Les Galapagos des mers du sud (Nouvelle-Zélande)
du 11 novembre au 5 décembre 2015 (25 jours)
guide: Lionel Maumary et le staff de Heritage Expeditions

Il s'agit sans doute d'une des expéditions les plus intéressantes et inspirantes dans l'écosystème des océans du Sud que l'on puisse imaginer dans le monde. Depuis longtemps reconnues pour leur riche biodiversité, les îles subantarctiques au sud de la Nouvelle-Zélande sont classées par l'UNESCO comme héritage mondial de l'humanité. Cela les place dans un groupe de seulement 180 sites naturels qui ont été désignés comme les habitats les plus importants et significatifs sur la planète. Elles ont également reçu le statut de protection le plus élevé par les gouvernements australiens et néozélandais et leur accès est strictement réglementé. Lors de cette expédition, nous vous offrons la chance unique d'explorer, photographier et comprendre ces endroits merveilleux en compagnie des guides les plus compétents et passionnés.

Alors jeune biologiste, le fondateur de Heritage Expeditions Rodney Russ a visité ces îles pour la première fois en 1972 avec le Service de la faune de Nouvelle-Zélande. Il y a organisé ses premières expéditions commerciales en 1989, et 24 ans et 100 expéditions plus tard, il est toujours aussi passionné au sujet de ces îles qu'en 1972. Il alla de soi que sa famille devait voyager avec lui, mais il ne pouvait prévoir qu'ils se joindraient à son business et qu'ils se passionneraient autant que lui pour la conservation de cette région.

Comme concessionnaire originel nous jouissons d'excellentes relations avec le département de la conservation et dans certains cas les permis d'accès que nous possédons sont uniques à ces expéditions. Le nom que nous avons donné à cette expédition « Galapagos des mers du Sud » reflète l'invraisemblable biodiversité naturelle de ces îles et leur importance comme refuge pour la faune. Ces îles se trouvent toutes dans une zone tempérée fraîche au climat unique et hébergent une foule d'animaux dont des albatros, manchots, pétrels, prions, puffins et mammifères marins comme des lions de mer, otaries à fourrure et éléphants de mer. La flore est également fascinante : la majorité des plantes sont, à l'instar des oiseaux, endémiques à ces îles. Cette expédition inclus 4 îles subantarctiques, les Snares, Auckland, Macquarie et Capbell. Chacune est différente et unique, tout comme cette expédition.

Itinéraire
Jour 1: Invercargill
Les passagers arriveront à l'hôtel Kelvin au centre de la ville, où une nuit complémentaire sera offerte. Une soirée d'information générale se tiendra avant le repas afin de rencontrer les futurs compagnons de voyage ainsi qu'une partie de l'équipage.

Jour 2: Port de Bluff
Nous prendrons le déjeuner tranquillement au restaurant de l'hôtel avant le transfert au port pour embarquer sur le Spirit of Enderby. Vous aurez l'occasion de vous installer dans votre cabine et vous familiariser avec le bateau. Nous profiterons également de vous instruire sur la sécurité à bord. Vous serez invités à joindre notre équipage et le capitaine sur le pont alors que nous larguerons les amarres pour débuter notre aventure vers les îles Snares.

Jour 3: Les Snares – l'île du Nord-Est
Les îles subantarctiques les plus proches de Nouvelle-Zélande ont été dénommées Snares car elles étaient à juste titre considérées comme un danger pour la navigation. L'archipel est constitué de deux îles principales et d'un groupe de cinq îles dénommées la Chaîne Occidentale. Elles sont inhabitées et jouissent de la plus haute protection comme réserves naturelles. On dit que certaines de ces îles hébergent plus d'oiseaux que les îles Britanniques réunies. Nous planifions notre arrivée tôt le matin et comme il est interdit d'accoster nous longerons la côte est abritée de l'île principale en zodiac si les conditions météorologiques le permettent. Dans les baies abritées, nous devrions voir le Gorfou des Snares, le Miro mésange des Snares et les Mégalures matata. Les Pigeons du Cap, Sternes antarctiques, Sternes tara et les Mouettes scopulines sont étalement présents en grands nombres, aux côtés de centaines de milliers de Puffins fuligineux. L'Albatross de Buller niche ici à partir de début janvier.

Jour 4: Les îles Auckland
L'île d'Enderby
L'archipel d'Auckland a été formé par deux volcans qui ont fait éruption il y a 10-25 millions d'années. Les volcans se sont érodés petit à petit pour former le groupe d'îles actuel. L'île d'Enderby est l'une des plus belles îles du groupe et a été dénommée d'après la même illustre famille de navigateurs que notre bateau. Cette île, la plus septentrionale de l'archipel, est un refuge exceptionnel pour la faune, notamment les oiseaux, et on peut la parcourir aisément à pied. L'île a été débarrassée en 1994 de tous les prédateurs introduits (pestes) ce qui a permis aux oiseaux aussi bien qu'au plantes de recoloniser l'île en nombres et diversité. Nous planifions d'accoster dans la baie de Sandy, une des trois zone de reproduction du Lion de mer de Nouvelle-Zélande, un des rares phoques présents ici. Les grands mâles maîtres de la plage défendent leur harem face aux jeunes mâles ambitieux afin de copuler avec les femelles qui viennent de donner naissance à leur unique rejeton. Les Lions de mer de Nouvelle-Zélande sont en déclin, pour des raisons inconnues mais probablement en relation avec une pêcherie de calamars à proximité. Pendant notre séjour à terre nous aurons diverse options, des marches plus ou moins longues ou passer du temps assis à contempler la nature sauvage. La marche est relativement facile, un caillebotis traverse l'île jusqu'au falaises spectaculaire à l'ouest, d'où nous pourrons suivre la côte pour terminer le tour de l'île.

Les oiseaux que nous pourrons rencontrer sont les suivants : Albatros royal, Pétrel de Hall (Pétrel géant du Nord), Cormoran des Auckland, Sarcelle brune (Sarcelle aptère), Pluvier à double collier, Miro mésange, Méliphage carillonneur, Pipit de Nouvelle-Zélande, Perruche de Nouvelle-Calédonie, Manchot antipode et Albatros fuligineux. Nous aurons également une bonne chance de voir la Bécassine des Auckland. D'autres espèces plus communes (introduites pour la plupart) sont le Chardonneret, la Grive musicienne, le Merle noir, l'Etourneau sansonnet, la Mouette scopuline et le Sizerin flammé. Sur les hauts-fonds de Derry Castle nous chercherons les limicoles migrateurs comme la Barge rousse, le Tournepierre ou des égarés.

Jour 5: Îles Auckland
Port de Carnley
Dans le sud de l'archipel se trouve un grand port abrité riche en histoire humaine avec des naufrages, chasses aux trésors et expéditions scientifiques. Nous arriverons tôt le matin, de notre mouillage à l'île d'Enderby. Nous entrerons le port par l'entrée est, gardée par d'imposantes falaises et des collines couvertes de touffes (tussack). Nos activités ici dépendront de la météo. Nous aurons plusieurs options : si le temps le permet nous gravirons les pentes jusqu'au Cap du Sud-Ouest et visiterons la colonie d'Albatros à cape blanche (ou Albatros timide). Au-dessus de la colonie on peut voir parfois l'Albatros hurleur de Gibson nicheur. Cette montée offre une vue magnifique dans toutes les directions, notamment sur l'entrée du port de Carnley, l'île Adams et le port occidental. Pour ceux qui ne pourront pas grimper (moyennement difficile), il y aura la possibilité de faire un tour en zodiac le long de la côte de l'île Adams et du port occidental où nous accosterons. D'autres options incluent la baie Tagua autrefois occupée par les surveillants de la côte pendant la seconde guerre mondiale. Nous visiterons Epigwatt et l'èpave du « Grafton », qui a fait naufrage ici en 1864. Les cinq survivants y ont vécu 18 mois avant de naviguer avec un rafiot jusqu'en Nouvelle-Zélande pour chercher de l'aide. Deux des survivants ont écrit un livre racontant leur aventure. Nous pourrons aussi visiter la clairière de Erlagan, défrichée pour alimenter les boilers d'un bateau commercial allemand à l'aube de la seconde guerre mondiale. Un autre site potentiel est le Camp Cove où nous pourrons voir les dépôts militaires maintenu par le gouvernement de Nouvelle-Zélande entre les années 1860 et début 1900. Nous partirons pour les îles Macquarie dans l'après-midi.

Jour 6: en mer
En route vers le sud dans les cinquantièmes hurlants, aussi connus comme les latitudes des albatros, l'observation des oiseaux devrait être productive, surtout au sud des îles Auckland. Des conférences informelles seront données à propos de la biologie et de l'histoire des îles subantarctiques. Nous vous préparerons également pour notre visite à l'île Macquarie. Les espèces que nous pourrons voir sont les suivantes : Albatros hurleur, Albatros royal, Albatros à sourcils noirs, Albatros fuligineux, Albatros de Salvin, Albatros à tête grise, Pétrels géants du Nord et du Sud, Puffin fuligineux et Petit Puffin. On devrait voir beaucoup de prions dont les Prions colombe, à bec épais et antarctique – leur identification spécifique n'est pas facile, mais nous devrions faire d'excellentes observations. D'autres espèces potentielles sont les Pétrels soyeux, maculé, de Lesson et noir, le Puffin à menton blanc, l'Océanite néréide, l'Océanite de Wilson et l'Océanite à ventre noir.

Jours 7 à 8: Île Macquarie
Le grand explorateur antarctique australien Sir Douglas Mawson surnommait l'île Macquarie « l'une des merveilles du monde ». Vous découvrirez pourquoi en passant deux jours d'exploration sur cette île fascinante. Ce fut l'une des premières îles à obtenir le statut d'héritage mondial par l'UNESCO, notamment en raison de sa géologie unique. C'est l'un des rares endroits où le plancher océanique est exposé à la surface suite à la collision entre les plaques australienne et pacifique. L'île a été découverte en 1810 et a été rapidement ravagée par les navigateurs qui ont introduit de nombreux animaux tels des rats, souris, chats et lapins. L'avifaune originelle a ainsi été pratiquement exterminée et la flore détruite. Le Parc national de Tasmanie et le Service de la faune qui ont administré l'île ont récemment débuté des programmes ambitieux d'éradication des espèces introduites, apparemment efficaces. L'île est maintenant libre de prédateurs et les oiseaux répondent aussi bien que les plantes. Il est étonnant d'assister à la régénération et à l'augmentation du nombre d'oiseaux. L'île Macquarie héberge quatre espèces de manchots : Manchot Royal, Gorfou de Schlegel, Manchot papou, et Gorfou sauteur. Le Gorfou de Schlegel est endémique à l'île Macquarie. Pendant notre visite nous accosterons dans deux sites (selon les conditions météo) et vous aurez la chance de voir et de photographier les quatre espèces, le Gorfou sauteur étant le plus difficile à photographier. L'île Macquarie héberge également une grande population d'Eléphants de mer du Sud. Les jeunes naissent en octobre et apprennent à pêcher en novembre, lorsque les adultes retournent en mer. Les jeunes et les subadultes jonchent la plage. Les commandos d'Orques les attendent au large jusqu'en janvier, lorsque les derniers jeunes rejoignent l'océan. Nous accosterons à la station de recherche antarctique dans la baie de Buckles, où vous aurez l'occasion de rencontrer les scientifiques et le staff de la base. Cette station a été établie ici en 1947 et l'île a été habitée dès lors. C'est l'une des seules bases habitées en continu dans les îles subantarctques. Nous partirons pour l'île Campbell dans l'après-midi du second jour.

Jour 9: en mer
Ce jour sera consacré à l'observation des oiseaux en mer, comme le jour 6, sauf que nous ferons route vers le nord, ce qui devrait être plus confortable pour la navigation. Il y aura des exposés sur l'île Campbell en préparation de notre visite. Cette journée sera idéale pour le repos.

Jours 10 à 11: Île Campbell
Port Perseverance
Nous aurons tout le temps nécessaire à l'exploration le l'île Campbell, située à la limite sud du territoire subantarctique de la Nouvelle-Zélande. Son histoire est riche et variée comme les autres îles que nous aurons visitées. Découverte en 1810 par le même capitaine qui a découvert Macquarie, elle a rapidement été colonisée par des marins, qui y ont introduit des rats et des chats. En 1895, le gouvernement de Nouvele-Zélande y a encouragé le pâturage. Un fermier entrepreneur néo-zélandais s'y est installé, modifiant considérablement la flore et la faune de l'île avec le pacage et les brulis jusqu'en 1934, lorsque l'exploitation fut abandonnée. Les surveillants de la côte y furent installés pendant la seconde guerre mondiale, dont la base fut reprise par les météorologues à la fin de la guerre jusqu'en 1995.

Au début des années 1970, l'île fut clôturée au milieu et le bétail a été retiré de la moitié nord. Les impacts dus aux animaux restants ont été étudiés et ils ont finalement été éradiqués en 1990. La végétation a très vite repris ses droits et les chats ont disparu naturellement. Un programme d'éradication des rats très ambitieux (et jamais auparavant tenté à si grande échelle) du département de conservation de Nouvelle-Zélande a réussi. Une fois l'île reconnue libre de tout prédateur, il fut possible de réintroduire la Sarcelle brune, petit canard endémique que l'on croyait disparu mais qui a été redécouvert en 1975 sur un îlot au large de l'île principale. Les Bécassines de Campbell, qui n'étaient pas connues sur l'île mais également d'un petit îlot au large, ont (re)colonisé l'île d'elles-mêmes. La végétation, décrite en 1841 par le grand botaniste Anglais Sir Joseph Hooker comme approchant celle des tropiques, est spectaculaire. Nous vous offrirons plusieurs options qui vous permettront d'explorer l'île, comme des promenades étendues vers la baie du Nord-Ouest et le Mont Honey ou des balades plus faciles au Col Lyall Saddle. Toutes ces options vous donneront la possibilité et le temps d'observer la parade de l'Albatros Royal qui niche ici en grand nombre. Nous visiterons également des zones de l'île qui abritent des massifs uniques de mégaphorbiées qui ont fait la renommée de l'île. D'autres oiseaux que nous rechercheront seront la Sarcelle brune et la Bécassine de Campbell, quoique la seconde nécessite un « coup de chance ». Le cormoran endémique peut être observé dans le port, mais les colonies de Gorfou sauteur, Albatros à tête grise, Albatros à sourcils noirs et de l'Albatros de Campbell se trouvent malheureusement hors des zones autorisées au public et nous devrons rechercher ces espèces en mer. D'autres oiseaux à voir sont l'Albatros fuligineux, le Pétrel de Hall, le Labbe antarctique, la Mouette scopuline, Sterne antarctique, Sizerin flammé, Accenteur mouchet (introduit) et le Pipit de Nouvelle-Zélande.

Jour 12: en mer
En mer en route pour le port de Bluff, nous profiterons pour nous reposer et récapituler nos aventures. Nous nous délecterons d'un repas d'adieux en parcourant les derniers kilomètres de notre voyage.

Jour 13: Invercargill
Nous arriverons tôt le matin dans le port de Bluff. Après un dernier déjeuner et avoir terminé les formalités administratives nous prendrons congé de vous et vous serez transférés vers l'aéroport ou au centre-ville.

Note: Pendant notre voyage, les circonstances peuvent nous dévier de notre itinéraire, notamment en raison de conditions météorologiques défavorables ou au contraire qui permettent des accostages imprévus. Votre chef d'expédition vous tiendra en tout temps informés. Les permis d'accostage sur les îles subantarctiques de Nouvelle-Zélande sont délivrés par le gouvernement de ce pays. Aucun accostage n'est autorisé aux îles Snares.

PRIX
Heritage Suite CHF 10'450 pp
Mini Suite  CHF 9,950 pp
Superior Plus CHF 9'600 pp
Superior CHF 9'200 pp
Main Deck CHF 8'700 pp
Main Deck Triple CHF 7'900 pp

LE PRIX COMPREND
Transferts avant et après la croisière, une nuit d'hôtel avant le départ dans une chambre double (demi-pension), pension complète sur le bateau avec accostages en zodiac et expéditions terrestres.

LE PRIX NE COMPREND PAS
Tous les effets personnels, lessive, boissons, pourboires, visas et assurances de voyage.