Voyages ornithologiques autour du monde

Venez avec nous à la découverte de la gent ailée et du monde sauvage !

Extremadura et Doñana – Espagne - Printemps 2008



Dimanche 27 avril

Rendez-vous à l’aéroport de Genève à 6h30. Tout le monde est là (15 participants) : retrouvailles sympathiques. Décollage à l’heure et arrivée à Séville à 13h00. Lionel Maumary et Cristian Jensen Marcet nous attendent avec 2 minibus.

Nous partons jusqu’à El Rocio, aux portes du parc des Marismas du Guadalquivir où nous prenons possession de nos chambres. Très nombreuses Hirondelles de fenêtre dans le village, spécialement sur le poste de police.
Pique-nique au bord de la lagune d’El Rocio où nous observons longuement 2 jeunes Aigles ibériques (1 juv. + 1 3ac) qui volent ensemble.

Puis, nous allons au centre d’accueil du parc où les Pies bleues sont très abondantes, et observation de 7 Poules sultanes. Tout est très beau, malgré les milliers de moustiques très agressifs. Après recensement, Pascal a déjà 23 piqûres dans le dos ! Au retour, mauvaise surprise : 1 énorme bouchon sur la route. C’est dimanche et tout le monde est allé à la plage !

Nous allons donc jusqu’au bord de la mer faire un peu de sea-watching. Observation d’un Grand labbe et de 3 Labbes parasites. Et au retour, le bouchon est toujours formé. Résultat, nous arrivons pour souper à 22h00. Puis, pour les plus courageux, nouveau départ à 23h30 pour aller voir les Engoulevents à cou roux. Ils ont la chance d’en voir 5 sur la route d’El Acebrón, juste au sud d’El Rocio, avec de nombreux chanteurs. Entendu aussi 1 Chouette hulotte et observé des lièvres, lapins et un jeune renard.

Lundi 28 avril

Petit déjeuner à 8h00 et départ pour le Coto Doñana. Magnifiques espaces et paysages.
2 magnifiques colonies de hérons avec pour la première des centaines de Garde-bœufs et Bihoreaux, quelques Aigrettes et Spatules + un Crabier et pour la seconde (au centre nature de Valverde) : milliers de Garde-bœufs, centaine de Bihoreaux, Ibis falcinelles, Hérons pourprés, Crabiers, Aigrettes garzettes. Le tout dans une ambiance sonore fantastique !
Nathalie demande à Lionel quel est le nom de cet oiseau bizarre qu’elle observe dans ses jumelles ? C’est l’explosion de joie… il s’agit d’un couple de Gangas catas posés assez près ! Tout simplement magnifique.
Puis, nous restons longuement dans le coto pour essayer de trouver l’Alouette pispolette. Enfin, elle est repérée en train de chanter avec son vol en parachute très spécial.

Mardi 29 avril

Rendez-vous à 8h00 pour le petit-déjeuner et départ pour Marismas del Odiel. Grand ciel bleu, mais vent frais. Magnifique Foulque à crête femelle que l’on peut observer longuement, puis colonie de Glaréoles à collier : tout simplement incroyable ! Tous les photographes sont aux anges.
Pique-nique assis sur une dune avec des Sternes naines pratiquement à nos pieds !! On roule jusqu’au bout de la digue et observons des Sternes caujek. Nous avons également pu admirer de nombreux Pluviers argentés en plumage nuptial, Bécasseaux maubèches, Bécasseaux cocorlis…
Retour presque à l’heure avec petit apéro au Rioja au bord de la lagune. Excellent souper, les notes, puis départ pour l’Engoulevent. Super, on peut en observer 2, puis 4 lapins et 1 lièvre. Le tout sous un ciel étoilé à tomber !

Mercredi 30 avril

Grand beau, mais petit vent du nord frais. Départ au-delà de Séville, dans la partie Est du Parc National de Doñana, Bonanza et Sanlucar de Barameido.
Arrêt à midi dans un port où nous avons la chance d’observer 3 couples nicheurs de Martinets des maisons (les seuls sur le continent européen !!) Puis pique-nique à l’étang de Bonanza. 2 ? et 2 ? d’Erismatures à tête blanche, dont un couple tout proche. Régal pour les photographes.
Puis visite du codo de La Algaida où, entre autre, nous pouvons observer 4 Sarcelles marbrées. Oiseau très rare en Espagne, en voie d’extinction. Cristian connaît vraiment bien son pays !
Retour relativement tôt à l’hôtel. Une équipe va « scanner » la lagune pendant qu’une autre équipe va visiter la fameuse église. On a dû mettre les lunettes de soleil tellement c’est brillant et kitch !
Après un apéro sympa sur une terrasse et un bon souper, quelques courageux retournent observer les Engoulevents. Maigre récolte avec un individu bien observé, un furtivement et un troisième qui chante tout près.

Jeudi 1er mai

Réveil à 7h00 : bagages, déjeuner et observation d’une Foulque à crête à la lagune d’El Rocio. Puis sur la route des Engoulevents (enfin de jour) = Fauvette pitchou, Loriots d’Europe, Pouillot ibérique, nombreux Guêpiers en train de creuser leur nid et se faire des « offrandes », Aigles bottés… Retour à l’hôtel à midi pour charger les bagages (pas triste !).
Puis départ en direction du nord : quelle chance… file continue et bouchons en sens inverse ! C’est l’Ascension et tout le monde part à la plage !!
Arrêt pique-nique dans une forêt de chênes verts avec des cochons « pata negra » qui pâturent = Moineaux soulcie, Sittelles torchepots, Grimpereaux des jardins, Fauvettes orphées : magnifique.
Ouf l’autoroute est derrière nous : j’ai bien cru que Lionel allait s’endormir. Tout à coup, nous repérons des vautours qui se posent. Nous prenons un chemin et là : extraordinaire… Vautours moines, fauves et Percnoptères d’Egypte sur des carcasses de moutons dans la cour d’une ferme !
Puis 5 Grandes Outardes et des Oedicnèmes criards : Philippe demande 1 jeu de cartes… il s’ennuie un peu ;-))
Arrivée à Quintana vers 18h30 et nous cherchons le Rollier avant de souper : ok + Faucons crécerellettes : ok. Le top quoi !

Vendredi 2 mai

Départ à 9h00 en direction de Castuera, puis arrêt dans la très jolie ville de Campanario pour acheter des timbres.
Pique-nique au bord de la rivière Zujar avec petite sieste. On se croirait presque en vacances ;-). Il fait très chaud. Nous faisons encore une halte « glaces » au bord d’un lac de barrage à l’ombre ou les pieds dans l’eau : que demander de plus ?
En fin d’après-midi, nous retournons dans les steppes de Serena à la recherche des Grandes Outardes. En route, nous observons longuement un Coucou geai qui se fait nourrir par une Pie bavarde, puis des jeunes Busards en train de s’amuser et enfin les Outardes en pleine parade : on dirait des flocons de neige… on ne s’en lasse pas.
Résultat on prend un peu de retard pour le retour à l’hôtel !!! Souper, notes, douche et au lit à la course… On se croirait presque en Turquie !?

Samedi 3 mai

En premier, on retourne pour voir et photographier l’Outarde canepetière : magnifique sur son lek avec une belle lumière.
Arrêt à Benquerencia de la Serena où nous observons 3 Traquets rieurs, des Craves à bec rouge et des Martinets à ventre blanc… Les photographes ont de la peine à partir pour aller pique-niquer ! Cristian part avec le 1er bus avec un minimum d’explications pour la route à suivre ! Ouf, on les trouve à « Ermita de Bélèn » : petite place ombragée autour d’une église. Nombreux nids de Moineaux espagnols. Lionel les photographie et surprise : il y a un Hibou moyen-duc qui nous observe… C’est génial, je n’en avais jamais vu de si près.
Myriam trouve un Grand paon de nuit dans les toilettes : du coup c’est le défilé !
Grand chaud : les Bruants proyers s’en donnent à gorge déployée. Ils sont presque les seuls à chanter par cette température. Lionel en compte 12 au kilomètre !!
Conditions difficiles pour les chauffeurs : on s’arrête pour une petite pause « glaces » à Cabeza del Buey. En fin de journée, on sort du village : on espère l’Agrobate roux, mais Lionel pense que c’est trop tôt en saison… On s’arrête et Cristian met la « repasse » ! On est tous assis et là, un miracle de plus : on peut l’observer longuement au soleil… le pied ! Ensuite, on demande une Fauvette orphée et hop, la voilà ! Il n’y a qu’à demander ;-)
On retourne dans les steppes pour les gangas = 4 catas magnifiques posés dans une belle lumière et une vingtaine d’unibandes en vol. Pour finir, on ne voit plus rien : il faut rentrer ! Arrivée à l’hôtel à 22h20. Un peu fatigués et couverts de poussière !

Dimanche 4 mai

Les photographes se lèvent à 6h30 pour les Outardes canepetières et pour nous : grasse matinée jusqu’à 8h45 !
Déjeuner et grand départ à 10h00 direction Trujillo via Acedera où nous observons longuement des Faucons crécerellettes sur une église avec des Cigognes blanches, Etourneaux, etc… Puis Herguijuela pour les Bengali Amandava. Nous essuyons 2 ou 3 gouttes et retour du soleil = très chaud.
Pique-nique dans les environs de Trujillo puis direction le parc naturel de Monfragüe. Nous arrivons à l’hôtel « Puerta de Monfragüe » vers 18h00. Perdu au milieu des vergers de chênes liège avec troupeaux de taurillons, de cochons, etc… Absolument magnifique ! Seul petit bémol : pas très bien insonorisé !!!
Nous rejoignons la petite falaise de Portil del Tiétar : Vautours fauves avec petits au nid, magnifique observation de 2 Aigles impériaux ibériques, Hibou grand-duc avec 2 petits (trop choux ), Mésanges à longue queue, Epervier d’Europe : résultat, on ne sait plus où regarder et on a la nuque sérieusement coincée.
Retour à l’hôtel après un dernier passage de l’Aigle impérial ibérique tout près à 21h15.
Très bon souper, les notes et au lit avant minuit !!! Exploit

Lundi 5 mai

Après déjeuner, nous partons à pied le long de la rivière au milieu d’une chênaie. Pascal éternue sans arrêt (beaucoup de pollens) il doit rejoindre la route. Arrivée à l’observatoire de Portil del Tiétar : il fait déjà très chaud. Les retardataires ont vu un Lézard ocellé : les veinards !
Je retourne sur la route et observe longuement et à l’ombre un couple de Fauvettes passerinettes.
Pique-nique frugal : 1 sandwich et 1 fruit/personne avec sieste (qui dort dîne !!)
Arrêt café-glace à Villareal de San Carlos. On essaye de faire baisser la température ;-) Puis encore un arrêt sur un grand pont : Cristian a entendu qu’il s’y était vu une troupe de 10 Martinets cafres il y a 2 jours : faux espoirs…
Puis, direction « Le Castillo » avec 135 marches et là : c’est tout simplement époustouflant ! On est assis au sommet de la tour avec les Vautours fauves, moines, Percnoptères d’Egypte, Craves à bec rouge qui se font des « becs » + multitude de Martinets alpins, Hirondelles rousselines, etc…
Même un petit apéritif avec saucisson et 2 bouteilles de Rioja que Philippe est retourné chercher au bus. En fait, plus qu’une : il en a lâché une ! On a bien ri ! Et il faut bien se décider à repartir…
Une fois dans le bus, Frédéric dit qu’à défaut de voir des cafres, on va se faire un coffre (Cristian vient de freiner brusquement devant nous ;-)) En route, nous voyons 3 biches et 1 cerf pas craintifs du tout, malgré nos efforts pour les faire bouger !

Mardi 6 mai

Nous partons direction Portil del Tiétar pour essayer de voir le Lézard ocelé : jackpot !! C’est génial. Puis quelques Fauvettes passerinettes (2 adultes qui nourrissent 2 jeunes : trop mignon, on dirait des enfants qui commencent à marcher…).
Puis départ direction Arroncampo pour les Elanions… La température monte : on désespère et on commence à s’endormir ! Et tout à coup Pascal en repère un au vol, puis 2 – 3 – 4 … On ne les voit pas se poser et en nous arrêtant pour pique-niquer, il y a 3 jeunes posés tout près, puis 1 adulte ! Inexplicable ! Mais il fait tellement chaud que nous décidons de trouver un endroit pour une pause glace. Juste avant d’arriver à Saucedilla, extraordinaire observation d’un Aigle botté qui vient de capturer une jeune Pie bavarde et se fait attaquer par les adultes : dramatique ! Pause-café avec parties de foot-foot !!
Toujours plus torride. On essaye encore de voir la Bouscarle de Cetti : ok, puis la Locustelle luscinioïde : ok !! On rend les armes. Retour à Monfragüe pour l’apéro et essayer de voir la loutre : hélas, sur ce coup-là, c’est raté !
Magnifique lune !

Mercredi 7 mai

Départ pour les fauvettes avec la « repasse ». Super, nous observons plusieurs Fauvettes pitchou, à lunettes, passerinettes et à tête noire : génial. Puis pique-nique à l’ombre et re-départ avec la « repasse » et quelques photographes pour la Fauvette pitchou. Je me propose pour faire l’assistante. Pascal va même jusqu’à enlever quelques branches d’un buisson : il ne la voit pas assez bien !! Tous les photographes sont contents. Avec le nombre de photos qui ont été prises et le bruit des déclencheurs, on se serait crûs dans une salle de dactylographie.
Puis direction le « Castillo », on espère encore le Martinet cafre. Quelques beaux vautours dont 1 moine que Lionel n’a pas vu assez vite : il dit même quelques vilains mots ;-) Nous attrapons un bord d’orage et le bus n° 1 quitte le site. Nous décidons de profiter de cette dernière soirée et faisons l’apéro au sommet de la tour : magnifique avec le soleil qui est revenu. Seul gros bémol, Frédéric a un problème avec son appareil de photos. Il perd 6 gigas de photos… (voir P.S.)
Nous observons une loutre depuis le sommet du « Castillo » : très petit, mais une loutre quand même !
Dernière soirée avec une tournée de liqueur de chêne après les notes…

Jeudi 8 mai

Nous sommes réveillés par l’orage. Dernière matinée libre. Nous partons avec Lionel, Philippe, Jean-Luc, Frédéric et Pascal pour une dernière montée au « Castillo ». En route, nous approchons un renard et lui lançons des morceaux de farmer et de chocolat noir (c’est tout ce qu’il nous reste)… Il vient presque nous manger dans la main.
Le temps se remet, mais frais et venteux. Nous renonçons et nous arrêtons au retour pour photographier un Traquet oreillard, un Guêpier d’Europe, des Fauvette mélanocéphales et des biches. Philippe court vers elles en hurlant : presque pas de réaction à part nos éclats de rire. Puis, on essaie d’attirer une Fauvette passerinette et c’est un ornithologue qui sort du buisson avec son appareil photo ;-))
Belle observation d’un Pouillot de Bonelli. Et finalement, il faut se résoudre : c’est l’heure du départ direction Madrid, avec arrêt à Oropesa. Observation de Faucons crécerellettes depuis les balcons de l’hôtel **** Parador et petit café à l’intérieur. Magnifique ! En plus, on profite des wc. Ça nous change des bushs au bord de la route ;-)
Puis pique-nique dans un jardin. Claudine ramasse une crécerellette assommée qui a de la peine à respirer. On la met dans un carton et Cristian l’apporte à la réception qui avertit le centre de soins local ! Pronostic très réservé. Ça nous fait un choc !
Nous rejoignons la plaine avec, pour finir en beauté et fermer la boucle : le voyage avait commencé comme ça pour Lionel et Cristian 3 semaines avant… magnifique Elanion blanc au vol ;-)
Petit moment d’émotion avec des félicitations et remerciements à nos 2 guides. Super organisation de bout en bout !

Et voilà le moment de rejoindre l’aéroport. Au lieu de compter les oiseaux, Pascal compte les grues : 50 sur un même chantier. Ça donne une vague idée de l’immensité de la banlieue madrilène…
Nous prenons congé de Cristian qui est content d’avoir congé quelques jours avant d’accompagner un autre groupe et de Raymond et Marguerite qui profitent de rester quelques jours pour visiter Madrid.
Petit problème au guichet d’embarquement. Résultat des courses on est juste à l’heure pour prendre l’avion !

Et comme toute bonne chose a toujours une fin… c’est l’heure des au revoirs ;-(

Marie-Claire

P.S. Au retour, Frédéric donne sa carte mémoire à Lionel qui réussit à sauver les données grâce à un programme informatique. C’est la meilleure nouvelle du voyage !

_