Voyages ornithologiques autour du monde

Venez avec nous à la découverte de la gent ailée et du monde sauvage !

Voyage en Turquie – Avril 2007


lundi 2 avril

Retrouvailles sympathiques dans le hall de l’aéroport avec notre guide Lionel et quelques «habitués» + un nouveau. Première frayeur pour le GO: suite au désistement de Philippe (snif!), la compagnie a annulé le faux billet…

Pendant le vol, Myriam s’en prend à un voyageur qui éternue en croyant que c’était Pascal… et le Monsieur parle très bien le français (heureusement il a aussi le sens de l’humour!) Pauvre Myriam: on en rit encore!

Arrivés à Istanbul, Andrea se fait happer par un douanier: il doit passer par un autre guichet et payer un visa 15$(passeport européen): petit moment de stress…

Pris en charge par le guide local, nous faisons connaissance avec Fatim (notre chauffeur) qui ne parle que turc… En route pour l’hôtel, nous faisons un premier arrêt le long du Bosphore où nous observons une trentaine de dauphins tout près du bord. Le guide est tout fier de nous montrer des «moites»! Pour ceux qui n’auraient pas compris, il s’agit de Mouettes. A part ça, j’aimerais bien parler le turc comme il parle le français;-)

Mardi 3 avril

Debout à 7h30, petit-déjeuner, achat du pic-nic, puis départ en direction des collines de Sariyer. La circulation en ville d’Istanbul, ça donne le tournis… nous sommes bien contents d’avoir un chauffeur! Nous trouvons un endroit qui a l’air bien pour observer la migration et nous commençons à compter…. C’est de la folie: 230 Cigognes blanches, 1'000 Eperviers d’Europe, 3000 Buses des steppes, 301 Aigles pomarins, 21 Aigles bottés, 2 Balbuzards pêcheurs, 12 Circaètes Jean-le-Blanc, etc. Les cervicales en ont pris un coupJ.

Vers 16h00, nous allons jusqu’à Kilyos, petit village à l’embouchure du Bosphore sur la Mer Noire. Il y a des dizaines de paquebots qui attendent la nuit pour traverser: navigation à sens unique (jour/nuit). Nous observons des Marsouins et des Puffins yelkouan.

De retour à Istanbul, au crépuscule, le chauffeur nous amène au pied de la Mosquée bleue. Trop tard pour la visiter, mais nous nous promenons dans les jardins où nous découvrons également Ste-Sophie: c’est un régal pour les yeux!

Mercredi 4 avril

Départ à 8h00 pour les collines de Sariyer (Rumeli Kavagi). Grand beau tout le jour: c’est encore «pire» qu’hier… 1716 Aigles pomarins (dont une troupe de 308 ind.!), 9 Aigles criards (2 flavescens), 2350 Cigognes, etc. Par contre, les petits rapaces sont moins nombreux. 3 mois après notre retour, et enfin eu le temps de visionner ses photos, Lionel a identifié un superbe Goéland ichtyaète!

Avec tout ça, nous prenons du retard et partons pour Kütahya vers 15h30. Gros bouchons à Istanbul. Notre chauffeur montre des signes d’énervementet roule un peu comme Fangio, à part qu’on n’est pas sur un circuitL. Arrivée à l’hôtel à 22h00 et souper dans un petit restaurant: kebab de poulet + multiples entrées. Délicieux et déjà bien moins cher qu’à Istanbul. Fatim n’a pas voulu venir, nous lui ramenons un dogy-bag!

Jeudi 5 avril

Départ sous la pluie en direction du sud. Arrêt à Pusan: ancienne carrière avec un couple de Buses féroces au nid, puis arrêt à Gülyasi près d’une petite falaise. Très beau! Nous observons un couple de Sitelles de Neumayer qui nourrit des jeunes. Pic-nic puis départ en direction de Pamukkale avec 2 arrêts dans le secteur du lac salé Acigöl. Environ 15 Tadornes casarca et de très nombreuses Alouettes (surtout calandres et calandrelles). Elles sont chassées avec insistance par 5 Busards pâles mâles et 1 femelle + 1 Busard cendré, superbe. Un Faucon émerillon chasse les alouettes de concert avec les Busards.

Hélas, Fatim pête un câble: il roule très lentement et refuse de téléphoner à l’hôtel pour savoir où il se trouveL. Résultat, nous arrivons tard, plus grand-chose à manger et pour couronner le tout: le photographe de l’hôtel nous harcèle….

Vendredi 6 avril

Après une nuit assez bruyante, ça commence mal: Fatim ne nous salue pas à déjeuner! Pascal se réveille avec une tête de hamster. Jean-Luc diagnostique les oreillons! Heureusement, pas trop douloureux. Et pour couronner le tout, la réception tente de nous escroquer sur le prix du vin bu le soir précédent.

Grande promenade à Pamukkale dans un petit ravin magnifique: Coucou geai, 2 Tortues grecques, 3 Agames. Pendant que les mecs crapahutent, nous (les filles) restons à papoter et nous observons un couple d’oiseaux non identifié mais spécial… Heureusement que Christine a son appareil de photo: c’était un couple de Fauvettes de Rüppel! Yes! Arrêt au Burdur Gölü: à peine descendus du bus, Myriam demande à Lionel d’identifier les oiseaux qui sont dans un petit buisson droit devant nous: pas trop le temps… mais quand Christine parle d’une tache rouge sur le front!!! Ce sont des Serins à front d’or: incroyable à si basse altitude!

Ça ne s’arrange pas avec Fatim… Lionel devient fou (et nous aussi). Nous arrivons à l’hôtel à Antalya après avoir erré pendant 2 heures dans la ville. L’expression «avoir une tête de Turc» prend vraiment tout son sensJ

Samedi 7 avril

Debout à 6h45, grand beau. Hélas les oreillons ont empiré. Lionel essaie de prendre un interprète pour calmer le chauffeur: sans succès. Il finit par convaincre l’agence de nous donner un nouveau chauffeur dès Alanya. Il n’y a pas photo, le nouveau, qui s’appelle Kemal, est une vraie perle. Il parle l’allemand et l’anglais, organise tout… Ouf, notre voyage est sauvé!

Halte pour pique-niquer à Uçari où nous entendons la Sitelle de Krüpper, mais sans la voir. Puis au delta du Göksü (près de Silifke) au crépuscule, magnifique, malgré les moustiques, nous avons la chance d’observer un magnifique Francolin noir (2 chanteurs), 3 Pélicans blancs (rare pour la Turquie), Prinias graciles…

Encore des sueurs froides pour Lionel: ça n’arrête pas… L’hôtel que l’agence a réservé n’est pas dans la bonne ville! Résultat, nous devrions rebrousser chemin (environ 3 heures de route), et il est déjà 21h00. Ouf, ils se débrouillent pour nous trouver un hôtel plus près (Kiskalesi). On n’ose pas imaginer la même situation avec Fatim! Hahaha… Merci Kemal! Bon souper au village et au lit!

Dimanche 8 avril

Joyeuses Pâques… Myriam et Christine nous offrent des petits œufs en chocolat: super! Nous retournons au Delta du Göksü, mais cette fois à l’est. Très nombreux migrateurs: Fauvettes, Rossignols, couple de Pie-grièche masquée, nombreux Prinia graciles, et pour le dessert: 2 Goélands ichthyaète (1 ad. + 1 imm. 2 ac). Pic-nic puis départ pour le delta de Tarsus. Très cultivé, mais beaucoup moins riche. Heureusement le Martin-chasseur de Smyrne est présent (12 ind. observés), ainsi qu’une mangouste. Petit souper en route à Pozanti et arrivée à Demirkasik à 23h00. Kemal nous fait croire que c’est fermé (le crapaudJ). C’est un charmant petit hôtel-pension.

Lundi 9 avril

Au cours de la nuit, une Chouette chevêche chante devant la chambre. Debout à 5h30! Vent fort et froid en altitude. Départ d’une altitude de 1620 m pour arriver à 2200 m. Au cours de la montée, nous observons de nombreuses Perdrix choukar, plusieurs Accenteurs de Radde, Craves, Alouettes haussecol, etc… En haut, très long scannage des zones où on entend chanter le Tétraogalle de la Caspienne et c’est bien sûr Lionel (congelé) qui finit par le localiser, très loin (env. 2 km), mais assez bien visible: incroyable! Env. 60 Chèvres à bézoard. Pendant la descente, une chevêche à 1800 m!, un Rougequeue noir de la ssp semirufus du Moyen-orient. Puis petit tour au départ des gorges où nous accueillent de nombreux sousliks et un magnifique Tichodrome.

Dîner dans un petit village à 15h00, puis arrêt dans une pinède 1-2 km avant Pozanti où nous observons un couple de Sitelles de Krüpper au nid et une troupe de 550 cigognes en migration qui, au vu de l’heure tardive (18h30) et de la chaîne de montagnes (3750 m) renoncent.

Départ jusqu’à l’hôtel qui se trouve (changement de programme non prévu oblige;-) à Gaziantep, où nous resterons 2 nuits, puisque l’hôtel réservé pour demain soir n’est pas dans la bonne ville: Lionel aura vraiment eu droit à toutes les complications…

Mardi 10 avril

Pas de bol pour les mangeurs de goulasch d’hier: 6 malades sur 10!! Départ pour la région d’Isikli. D’abord zone rocheuse avec buissons: superbe. Plusieurs Sitelles des rochers, 1 Iranie à gorge blanche mâle chanteur et 1 Fauvette de Rüppel mâle. Nous grimpons au-dessus d’une barre rocheuse: Traquet à queue rousse, Merle de roche, Merle bleu, magnifiques parterres d’iris… Endroit extraordinaire et tellement calme! Retour à la civilisation et départ pour Birecik. Petite ville au bord de l’Euphrate et aux portes de la Mésopotamie. Visite de la colonie d’Ibis chauves puis, à la tombée de la nuit, nous allons boire le thé sur une terrasse et soudain: instant magique, un couple de Petit-duc de Bruce est là, juste au-dessus de nous. Le mâle chante: au moins 2 accouplements: c’est incroyable!

Mercredi 11 avril

Grand beau tout le jour. Nous retournons à Birecik. D’abord petit tour dans un wadi en amont de la ville. Magnifique observation d’un couple de Buses féroces et d’un couple de Perdrix Si-si, Fauvettes de Ménétries. Puis en aval pour essayer de trouver l’Alcyon pie (en vain), mais nous avons la chance de voir une petite troupe de Moineaux de la Mer Morte.

Départ pour Göreme (Cappadoce) où nous arrivons à 23h45! Nombreux virages: assez pénible pour les estomacsL

Jeudi 12 avril

Grand beau mais froid. Hélas encore 2 malades… Matinée à faire les touristes (ça fait tout drôle…) Nous nous arrêtons plusieurs fois pour photographier les magnifiques pyramides. Nous prenons ensuite la direction du Tüz Golü: grand lac salé pratiquement asséché. Nous essayons de trouver le Gravelot de Leschenault, sans succès. Belle observation d’une 70ne de Pluviers guignard, Oedicnèmes criards pour Andrea, Bergeronnettes citrine…

Arrivée dans un Motel de police à 20h30! Exploit. Pascal croit qu’il y a un stand de tir en dessous… en fait: ce n’est que l’ascenseur…

Petite collation (tous un peu patraques!) et au lit.

Vendredi 13 avril

Tout le monde est prêt pour partir tôt et profiter des bonnes heures pour observer… Hélas, le patron du Motel veut que Lionel paie la note (déjà réglée). Après 45 min. de palabres et comme il n’arrive pas à joindre la responsable de l’Agence, il laisse finalement son passeport comme garantie. Bien sûr que tout était en ordre: suspicion d’arnaqueL.

Visite des lacs de la région de Kulu: magnifique… 2 Marouettes ponctuées, 1 Marouette poussin, 1 Râle des genêts, Ibis falcinelle, 17 Erismatures blanches, Flamands roses, Bergeronnettes citrines, etc! Pascal est seul quand il identifie le Gravelot de Leschenault: bouh! On a beau le chercher: on ne le revoit pas…

Départ en direction d’Eskisehir via çalis, Seyhali, etc. A Tattlikuyu (ça ne s’invente pasJ et en plus Kemal aimerait bien comprendre pourquoi on rit!): superbe colonie de Faucons crécerellettes sous les tuiles de petites maisons…

Samedi 14 avril

Départ pour Istanbul sans arrêt. Nous arrivons à Sariyer en début d’après-midi. Zut: pas de passage! Beaucoup de bouchons le long du Bosphore pour rejoindre l’hôtel. Comme ça, on a le temps de s’en mettre plein les yeux: c’est superbe!

Souper juste à côté de l’hôtel. Nous en profitons pour remercier Kemal qui a vraiment été génial! Nous avons fait 3'200 km avec lui (+ env. 1'500 km avec Fatim).

Puis dernières notes avec un petit thé à la pomme et au lit.

Dimanche 15 avril

Magnifique vol avec netteté extraordinaire. Survol de la Suisse depuis le lac de Constance jusqu’au Léman: on voit bien l’île aux oiseaux! Et c’est déjà le moment des au revoir… Un immense merci à Lionel pour tout!!! Et à toute l’équipe pour la bonne ambiance !