Voyages ornithologiques autour du monde

Venez avec nous à la découverte de la gent ailée et du monde sauvage !

Alaska - juin-juillet 2011


Vendredi 24 juin

Debout à 7h00, derniers préparatifs. Départ, via Mézières chercher Philippe et Stéphane, puis Lausanne pour Lionel. On arrive juste à l'heure à Genève (Valet parking).

Premiers problèmes au check-in : 4 personnes sur 8 n'ont pas de siège pour le vol Amsterdam-Seattle !? (Nathalie, Stéphane, Lionel et moi). Arrivés à Amsterdam, on court à la salle d'embarquement. Nos doutes sont hélas confirmés ;-( Il manque 2 places !!! C'est finalement Lionel et Nathalie qui restent… Après 10 heures de vol (affreusement long) et en plus on est tous dispersés dans l'avion, on arrive enfin à Seattle et là, on se rend compte que Stéphane et moi sommes enregistrés sur un autre vol pour Anchorage… après quelques palabres de plus, on peut finalement embarquer avec eux, mais nos bagages ne peuvent plus être changés. Il faudra juste attendre 50' de plus à Anchorage pour les récupérer. On est claqués ! Ça fait presque 24 heures qu'on est levés ! On a des nouvelles de Lionel et Nathalie. Ils dorment 1 nuit à Amsterdam et demain matin ils ont un vol via Portland. Ils devraient pouvoir nous rejoindre à Nome avec 24 heures de retard.

Transfert en taxi jusqu'à l'hôtel (2 x 20$) et là, Madeleine et Andrea se démènent pour leur réserver 2 chambres pour samedi soir. Notre hôtel est malheureusement complet. Ils trouvent finalement 2 chambres dans 1 hôtel près de l'aéroport.

Tous très contents de pouvoir aller se coucher…


Samedi 25 juin


Après une nuit assez agitée : notre chambre donne sur la rue et il y a du monde : bagarre, police, gens avinés, etc… on se réveille vers 6h30 (16h30 en Suisse) et on a faim ! Pascal fait la coche de la Pie hudsonienne depuis la fenêtre et pas encore habillé ;-)) C’est une première !!!

Déjeuner avec des gaufres : délicieux ! Nous voilà bien calés pour continuer notre voyage en direction de Nome.

Petit vol d’une heure et quart et on y arrive ! Magnifique vue sur des marais et avec le grand beau ! On prend un taxi et départ pour l’hôtel Aurora Inn. Il nous demande 6$ : ça va ! Mais non… c’est par personne ;-) On fait les papiers pour les voitures : encore 1 problème. Il semble qu’une voiture n’est réservée que pour 4 jours ! On va attendre que Lionel soit là pour régler ça. On prend nos chambres : très bien, et départ pour les oiseaux. Zut, ça se couvre ! Les coches commencent à pleuvoir… et le ciel aussi ;-) Entre autres observations, on voit un magnifique élan, des bœufs musqués, des Sternes aléoutiennes, etc. Pas évident, car il faut tout chercher dans le livre ! Magnifiques paysages.

On a des nouvelles de Nathalie et Lionel : Ils arrivent à Anchorage ce soir, via Portland : ils se rapprochent !

On va souper au Polaris Bar : assez simple, mais correct. On est tellement fatigués que je courbe les notes… au lit à 21h30 après une excellente douche !


Dimanche 26 juin


Rendez-vous à 6h00 et départ en direction de l’intérieur du pays sous un épais brouillard. Magnifique observation d’un Bécasseau minuscule sur un vieux trax. Pascal a de la peine à me croire : il pensait que c’était un semipalmé ! Et tout à coup, le soleil fait son apparition : magique. Ça chante de tous les côtés : Parulines jaunes, à calotte noire, Bruants à couronne blanche (son chant tiendra la tête du hit parade durant tout notre voyage ;-))

On retourne à Nome pour déjeuner et dès qu’on a de nouveau du réseau : mauvaises nouvelles ! Lionel et Nathalie n’ont pas de billets pour Nome !!! Seule solution : racheter 2 billets. Espérons que les ennuis sont bientôt terminés !?

On va au Polar Bar : porridge, hamburgers frites, pancakes… à défaut d’être de la nourriture saine, c’est en tout cas très copieux. On se dépêche de payer et départ pour l’aéroport réceptionner Lionel et Nathalie… Enfin tout le monde est là !!! Chaleureuses retrouvailles ;-)

Petit arrêt à l’hôtel et départ en direction du sud, le long de la plage. Lionel s’ensable jusqu’au châssis. Heureusement, il y a des gentils voisins qui nous prêtent une pelle et une corde… Parce que d’abord, c’est une femme qui nous a littéralement aboyé contre ;-)) Elle croyait qu’on voulait la voler !

On a de la peine à avancer avec tout ce qu’il y a à voir et en plus avec une excellente lumière pour les photographes : Barges rousses, Plongeons catmarins, du Pacifique, Eider à lunettes… etc. Résultat des courses : on a de la peine à décider Lionel à rentrer ;-) On arrive finalement à Nome à 21h00. Stéphane va se coucher et on va souper au Polar Café.

A notre grand désespoir (pas celui de Lionel ;-), ils n’ont plus de saumon frais ! Je me rabats sur du poulet grillé avec une baked potatoe : un délice. Tout est très bon : soupe « fromage et brocolis », crevettes en beignets, steaks hachés… + un genre de clafoutis tiède pour le dessert : extra ! Le tout pour 150$.

Les notes en vitesse et au lit… tout le monde est ko !


Lundi 27 juin


Rendez-vous à 7h00 dans le hall. Andrea me fait la bise pour me souhaiter un joyeux anniversaire et Philippe, qui n’a pas compris, se pose des questions !?! Bien ri.

Courses pour le pique-nique : 207$ et départ pour le Courlis de Tahiti. Dommage, la pluie s’est mise de la partie. Magnifiques observations de Pluviers dominicains, Gravelots semipalmés, Parulines des ruisseaux, Pouillot boréal, Grives à joues grises, etc… La route est longue ! Il nous faut une dizaine d’heures pour atteindre le point 72 miles (endroit où est signalé le Courlis de Tahiti). Et là, Lionel nous fait un saut de cabri et manque de s’assommer avec ses jumelles… il en a entendu un !

Départ à pied à travers des marais de pente : pas évident, on a l’impression de marcher sur des boules de bowling ;-) On s’assied et on met la repasse. Hélas, il n’y a que des corlieus qui nous survolent et on le l’entend plus ;-( Lionel continue et on essaie de le rejoindre avec les voitures. Pas moyen : il y a une rivière avec fond boueux. Je vais à pied avec Pascal et là, au loin on l’entend… et Lionel en repère 3 au vol ! On repart à travers cette prairie d’enfer, cette fois en direction de l’ouest. On s’installe, on met la repasse et là, moment magique… Magnifique cadeau pour toute l’équipe et moi, je vais me rappeler de mon anniversaire ! Lionel réussit LA PHOTO ! Et les moustiques se régalent ;-))

Nous allons encore jusqu’au bout de la route au mile 85. Pique-nique de fête avec des sardines de luxe et sauce aux moustiques : extra et sympa…

Séance photos avec la repasse et c’est finalement 22 heures quand on se décide à repartir… Arrivée à l’hôtel à 0h30 ! On est claqués, mais super contents de notre journée.

Notes pour les fondus et au lit pour les autres. On arrive à négocier l’heure de départ de demain matin à 8h00 !! ;-))


Mardi 28 juin


Tout le monde est au rendez-vous… Départ pour le supermarché : magnifique choix : fruits, yoghourts et en plus moins cher que l’autre petit magasin ! On fait encore le plein des voitures et départ en direction de Teller. Première coche : le Quiscale rouilleux, ensuite Pipit d’Amérique au sommet d’une colline avec un magnifique panorama. Bruant des neiges, Alouette haussecol… Il y a des labbes partout. On s’arrête où il y en a une vingtaine dans un champ et une voiture de police s’arrête : il y a un ours à environ 5 miles. On fonce… et là, bingo : un magnifique grizzli avec une robe beige à environ 800 m. de la route, à hauteur de « Feather River ». Superbe au télescope !

On profite de cette halte pour pique-niquer : un peu frisquet et il est déjà 15h00 quand on repart… on est bien partis pour battre le record d’hier. La voiture n° 1 essaie de trouver un chemin pour voir l’ours de plus près et nous, on avance un bout. Aigle royal posé à 50 m. de la route. Au « miles 40 », on prend la route pour aller observer les Pluviers argentés et là, déception : une voiture barre la route !! Et pas moyen de la contourner.

On roule jusqu’au village de Teller (end of the road). Des indigènes préparent de magnifiques filets de saumon qu’ils pendent à des claies.

En bord de mer de Bering, nous observons des Guillemots de Troïl, de Brünnick, colombin, Macareux cornu et huppé plus 2 phoques veaumarin. On démarre le retour et on a droit à un magnifique renard roux dans une superbe lumière. Puis, petit arrêt à la gouille des castors. Arrêt au soleil pour 2 femelles Arlequin.

On met la table (dans le coffre ;-)) pour le pique-nique. Là, Lionel entend un limicole (peut-être un Chevalier errant ?) On met la repasse et Andrea se met au télescope… Il dit : « il y a un limicole : c’est quoi ? » Et là, Lionel lui saute dans les bras… c’est bien ça, et il y en a deux !!

Tout le monde est aux anges.

Au retour, on plonge dans le brouillard. Plusieurs Lagopèdes des saules et alpins avec des poussins sur le bord de la route : extra !

On arrive finalement à l’hôtel à 0h15 (record pas battu ;-))

Les notes pour les 3 mordus et saloon pour Philippe et Pascal… Il paraît que ça compte comme une coche !


Mercredi 29 juin


On a réussi à négocier un petit-déjeuner au Polar Café ! On est tous bien calés pour un moment ;-) Départ sur la route de Council et juste après la sortie de Nome, troupeau de bœufs musqués près de la route et avec le soleil : superbes ! Brouillard épais pendant env. 20 miles : pas top.

2 femelles d’Arlequin et quelques kilomètres plus loin, 4 magnifiques mâles. Hélas difficiles (même impossibles à approcher… mais au télescope c’est un régal. Puis Pouillot boréal (Pascal récite un chapelet de vilains mots : son appareil ne fait pas le point sur l’oiseau !), Grive à joues grises, des 10nes de Bécasseaux semi-palmés le long de la route.

Arrêt à 600 m. d’altitude pour un panorama à couper le souffle et poussin de Gravelot semi-palmé. Fort vent froid : on se croirait à au moins 2000 m. !

On roule jusqu’à Council (end of the road) avec accès aux maisons en bateau : sympa. Hirondelles bicolores dans un nichoir, et Pascal fait sa 1ère coche de la journée : un Martin-pêcheur ceinturé. On entame le retour et on s’arrête au bord de la rivière Bear Creek pour pique-niquer : il est 15h30. Arrêt pour des Bernaches de Hutchins, enfin, on croit ;-) Ensuite, on s’arrête sur un pont : Bécasseau minuscule. Hélas, il ne réagit pas à la repasse… du coup, ils le font à l’ancienne (= c’est les photographes qui vont vers l’oiseau et non le contraire ;-))) 2 Aigles royaux nous survolent : superbes !

On arrive enfin vers le lagon où on pourrait voir l’Oie empereur… (brouillard ce matin) C’est immense !!! Pas de chance sur ce coup-là…

Retour à l’hôtel avec un petit arrêt pour des bœufs musqués.

Départ au saloon : on fait les notes sur le coin du bar ;-) Très sympa et au lit à 23h30.


Jeudi 30 juin


On boucle les valises et Lionel nous amène à l’aéroport : incroyable, tout joue avec les billets.

Premier vol jusqu’à Anchorage et, en attendant le vol pour Barrow, on va manger au McDo (sauf Madeleine ;-)), quelques boutiques et on joue un moment aux cartes… et c’est déjà l’heure d’embarquer !

Arrêt à Prodoe Bay et, quand on dit aux gens qu’on va à Barrow, ils ont vraiment l’air de penser qu’on est un peu fous !?

Atterrissage à 17h30. Même pas besoin de prendre un taxi, l’hôtel est à 50 m. (route en terre). On prend nos chambres (très bien) et départ avec les voitures : c’est sport : il faut en changer une, car pas assez de places pour tous. Comme les prévisions météo ne sont pas terribles pour ces prochains jours, on décide de profiter ce soir !

C’était sans compter sur les conditions climatiques : 1°C avec un vent à décorner les bœufs ! On est congelés… et tout à coup, sur un petit monticule : l’Harfang des neiges mâle… Ouah !!

Hélas, au grand dam de tout le monde, on a dû l’effrayer et elle s’envole ;-( Mais on l’a vue !!

On décide d’aller manger pour nous réchauffer. On trouve un restaurant mexicain avec décoration américaine un « peu » kitch… Bon et sympa. La patronne est fille d’un émigré zurichois : elle parle même en schwytzerdüch ;-((

Lionel propose de repartir observer : pas beaucoup d’enthousiasme ! Même Pascal renonce, c’est peu dire.

Donc, tous au lit (il est quand même 23h00) sauf Lionel et Philippe qui repartent.


Vendredi 1er juillet


Rendez-vous à 8h00 pour un petit café. Philippe et Lionel ont fait de superbes photos de l’Harfang des neiges au nid : on voit même les petits. Comme il neige, on va d’abord au supermarché (l’AC Store) : il faut des bottes, des gants…

Et départ ! On s’arrête : il y a un chemin en caillebotis dans la toundra et, comme le temps se lève : on a même un superbe soleil (4°C) on en profite pour faire une longue ballade. On peut observer des quantités de Bruants lapons, des neiges, Bécasseaux tachetés, variables, semipalmés, d’Alaska, un nid avec 4 œufs de Phalaropes à bec large, Bécassin à long bec, etc… super !

De retour aux voitures, il est déjà midi. On mange les reste du pique-nique de Nome : ça fait du bien… on continue jusqu’au nid de l’Harfang qui est à environ 200 m. de la route. La femelle est sur le nid et on voit dépasser les poussins : trop chou !

Il y a 2 indigènes qui se dirigent vers le nid… et le mâle surgit de nulle part et leur fonce dessus : incroyable ! Et avec le soleil. Il s’agit d’un chercheur et d’une assistante qui contrôlent la nidification des Harfangs depuis une 20ne d’années. On a de la chance : c’est le 1er nid depuis 3 ans. Très peu de lemmings = impossibilité de nourrir les petits.

On erre dans la toundra et, pendant que les photographes se gèlent et se mouillent les pieds (les bottes ne sont pas étanches ;-(), on se réchauffe dans la voiture (sièges chauffants = très très agréable ;-))

Magnifique couple d’Eiders à tête grise… cette fois, ils rampent et Pascal glousse avec la femelle ;-)

On rentre souper et, comme on ne trouve pas la pizzeria, on se rabat sur le mexicain ! La patronne nous offre des parts de tarte pour le dessert : pas terrible !

Ensuite, on a le choix entre : promenade en direction de la pointe, affût à l’Harfang ou au lit !


Samedi 2 juillet


Rendez-vous à 8h00 avec un petit café et départ sous une petite pluie fine. Juste de quoi nettoyer notre pare-brise et après, le ciel se dégage : superbe ! On se promène en direction de la pointe : paysage de glace et, cerise sur le gâteau : 4 Plongeons à bec blanc qui nous survolent : magique ! Hélas, l’appareil photos de Philippe est out ;-( Nous retournons à l’hôtel demander s’il y a un magasin à Barrow : sans espoir ! Il faudra attendre d’être à Anchorage. Lionel se renseigne pour organiser une éventuelle ballade guidée jusqu’à la pointe (interdit sans guide à cause des ours blancs !) Possible demain matin pour 100$ par pers. A voir ?

On repart direction ouest et nouvelle observation d’une Harfang mâle, toujours très farouche ! Pascal trouve quelques plumes et des pelotes de réjection. Ils sont tout contents de les disséquer : crâne de lemming en autres petits os.

On essaie une colline pour le Bécasseau rousset : sans succès malgré la persévérance de Lionel qui fait des km dans la toundra. On décide d’aller jusqu’au Fresh lake pour pique-niquer et photographier quelques limnodromes au soleil ! Et, à peine arrivés, cris de Pascal et Lionel qui sautent hors des voitures : Mouettes de Sabine à quelques mètres : 4 en tout et pas du tout farouches : on se régale, elles sont trop belles !!!

La fatigue se faisant sentir, une équipe rentre à l’hôtel se reposer un moment : cartes avec Stéphane ;-) Pascal, Lionel et Andrea ont vu le Bécasseau rousset et, pour nous, on l’apprécie en photos ! Peut-être demain ?

Rendez-vous à 20h00 pour aller souper. Les Bottin renoncent. En route, petite accrochée : Lionel n’a pas vu un stop ;-(( Constat de police : juste un peu de carrosserie et une grosse frayeur, parce que dans l’autre voiture il y avait 4 enfants… !?!

On va à la pizzeria (on l’a finalement trouvée ;-)) : délicieuses pizza, les small sont juste énormes ! On repart avec des doggy bags pour 2 jours !

Puis, on essaie d’aller à l’affût de l’Harfang, mais ils préfèrent finalement ne pas les déranger. Ne pas oublier que c’est la 1ère nichée depuis 3 ans !

Retour à l’hôtel vers minuit.


Dimanche 3 juillet


Grasse matinée jusqu’à 9h00 ! Quel bien ça fait. Petite pluie fine… puis magnifique journée ensoleillée. On va jusqu’au « fresh lake » et, comme c’est très couvert, froid et venteux, on essaie d’aller au « wet lake » pour les Plongeons à bec blanc. Tout le monde met les bottes et départ. Ce lac est immense et on va toujours plus loin en espérant en apercevoir un ? On patauge avec nos bottes… Lionel et Pascal se régalent avec une Harfang des neiges. On les laisse et on rebrousse chemin : pas évident ! Résultat des courses : éreintés avec 3 heures de marche dans la toundra très humide. Heureusement, on a les clés de la voiture « pique-nique » ;-) Au menu : restes de pizza froide + cookies et, comme on ne les voit pas revenir, on décide de leur laisser un mot et de s’entasser les 6 dans une des voitures pour rentrer à l’hôtel un moment ! Il nous rejoignent peu après épuisés mais contents : ils ont trouvé le nid de la Mouette de Sabine et un plongeon à bec blanc à passé tout près en vol : magnifiques photos. Jeu de cartes ou petite reposée, puis on va essayer de trouver le Bécasseau rousset : jackpot ! Lionel le trouve et on profite d’une magnifique observation à à peine 2-3 mètres. Il y a le nid… Et il est déjà 20h00. On passe à l’hôtel chercher Stéphane et on va manger japonais (french fries pour Stéphane ;-)) Délicieux ! Lionel et Philippe retournent au front et nous, on va se réduire : il est quand même 22h00…


Lundi 4 juillet


Grasse matinée et check out à 10h00. Brouillard et pluie… on peut laisser les bagages à l’hôtel et on part à l’AC Store rapporter les bottes ;-)) Ils remboursent ceux qui ont gardé la quittance et proposent un échange pour les autres… Lionel profite de s’acheter une paire de jeans. On retourne au Bécasseau rousset pour que Philippe puisse faire des photos (Lionel lui prête son appareil) et, vu le temps, on va jusqu’au « fresh lake » faire de l’ornithologie de salon (= observer bien au chaud depuis l’intérieur de la voiture).

Lionel a oublié ses gants à l’AC Store ;-)))

Ensuite, on va au lunch buffet pour dîner : cuisine chinoise + french fries pour Stéphane : Délicieux ! Facilement élu n° 1 de Barrow.

On assiste au défilé du 4 juillet : trop beau ! Les gendarmes distribuent des bonbons et les camions de pompier passent toutes sirènes hurlantes… Il y a même un camion avec une publicité pour le dentiste local ;-)

Puis, dernier passage au nid de l’Harfang. On assiste à un nourrissage : super ! Lionel et Madeleine ont craqué : ils vont à l’affût et nous on rentre à l’hôtel se changer et boucler nos valises. Pascal va les rechercher avec Philippe. C’était super, mais hélas pas de photos de nourrissage ! Nous, on tape le carton à l’hôtel : bien ri !

Lionel veut se changer et mettre ses nouveaux jeans : ils ont oublié d’enlever l’anti-vol !!! Retour à l’AC Store où il fait sonner l’alarme en entrant ;-) On pourra bientôt le surnommer « Pierre Richard » !

Et c’est l’heure d’aller à l’aéroport…

On a une escale à Fairbanks et nous arrivons à Anchorage à 23h00. Grosse frayeur pour Lionel (encore une !) Il n’y a qu’une voiture de 7 places !? Téléphone à l’agence et après recherches, la 2ème est réservée au nom de Pascal Rapin !!! Le voucher est dans notre mappe de voyage ;-) Grand ouf et finalement bien ri. Les 2 voitures sont battantes neuves et bien trop luxueuses. Tellement de gadgets que je pèse par erreur sur un bouton du rétroviseur et voilà qu’on se trouve en liaison téléphonique avec l’ »emergency center » !

On voit quelques feux d’artifice au loin et on arrive, après quelques tourniquées, à l’hôtel…

Direct au lit !


Mardi 5 juillet


Grand soleil et nettement plus chaud qu’à Barrow ;-) : env. 16°C. Après un excellent déjeuner avec des gaufres, départ pour trouver le magasin d’appareils de photos pour Philippe. Hélas, ils ont bien le modèle, mais ils ne le vendent pas sans l’objectif… Retour en ville et le magasin spécialisé est à 50 m. de l’hôtel !!! On aurait pu économiser une heure. Philippe est content, il peut refaire des photos…

On peut enfin sortir de cette ville : tellement de circulation et de stress pour ne pas perdre de vue la voiture de Lionel…

Premier arrêt à Potter Creek où les coches pleuvent : Hirondelle à face blanche, Pic mineur, Grand Chevalier à pattes jaunes, Petit Chevalier à pattes jaunes, Limnodrome à bec court, Pygargue à tête blanche, Moucherolle des aulnes… du coup, on est pas vraiment en avance pour la suite !

On s’arrête ensuite à un point de vue pour les Belugas et on observe côté montagne un Dall sheep (mouton blanc avec des cornes comme un mouflon). Ensuite, on va jusqu’à la station Alyeska Girdwood en espérant le Colibri roux. Hélas sans succès, mais par contre : Junco ardoisé, Mésange à tête noire, Geai de Steller, Paruline de Townsend, Tarin d’Amérique…

Nous essuyons quelques jolies averses en cours de route. Magnifiques paysages. Petite pause glace et boissons avec la Corneille d’Alaska puis, nouvel arrêt pour du pain… et Philippe nous ramène de quoi fêter toutes ces coches : 2 bouteilles de rouge ;-)

On s’arrête pour pique-niquer au « Tern Lake » : Cygne trompette, Plongeon imbrin, Paruline à croupion jaune, Roitelet à couronne dorée (trop mignon) et on trinque avec plaisir… hélas, les chauffeurs doivent s’abstenir !

Arrivée à l’hôtel « Land’s End » vers 22h30 : magnifique vue sur la mer… Les notes et au lit !


Mercredi 6 juillet


Grand beau… Rendez-vous à 7h45 pour le tour en bateau. Nouvel épisode pour notre « Pierre Richard » : petite touchette en marche arrière !! On embarque sur le bateau avec Karl aux commandes. Joli bateau à cabine pour 12 personnes : extra. On remonte la baie de Kachemak et après, on traverse pour longer la côte SE. Madeleine repère un ours très très loin… On observe longuement des loutres de mer qui jouent tout près du bateau ! 1 jeune Plongeon à bec blanc, Macreuses à lunettes, Tournepierres noirs, Bécasseaux du ressac, Plongeon imbrin, Guillemots marbrés et de Kittlitz…

Au retour, ça se gâte un peu… la mer se démonte. On fait une halte aux Gull Islands. Colonies de Mouettes tridactyles, Guillemots de Troïl, Cormorans pélagiques, 4 Macareux huppés, phoques communs, etc… très joli !

Nouvel épisode pour Lionel… nettement moins drôle ! Il se fait surprendre par la houle et se tape violemment le bas du dos en tombant ;-((

Après 3 ½ heures de ballade, retour au port et on va dîner à l’hôtel : petite pause extra… et on avait faim.

Ensuite, on prend la route jusqu’à Razdolna (qui surplombe la baie). Jolie observation de 4 jeunes Grands-duc de Virginie ! Hélas, pas vu d’adultes. Grive solitaire, puis Andrea dit : « ça sent le moose par ici ! » et 5 secondes plus tard : 1 femelle élan avec ses 2 petits !! Merci Andrea ;-)

Petit arrêt au bord d’un petit lac avec de magnifiques nénuphars. Pascal se fait attaquer par un Grand Chevalier à pattes jaunes… Devinez pourquoi ?

Et voilà qu’Andrea nous repère encore un Porc épic ! Au milieu de la route. Incroyable…

Lionel entend une Grive à collier. Vive la repasse : on peut l’observer longuement et avec ce soleil, les photographes s’en donnent à cœur joie !

La journée incroyable continue : 2 magnifiques coyotes (on a cru un instant que c’était des loups) Juste après, Lionel tend l’oreille et s’écrie : il y a une Chouette épervière qui appelle… Pascal la repère : c’est une jeune qui quémande. On va tous se poster pratiquement au pied de l’arbre et on attend… Il y a au moins 4 jeunes et la femelle vient se poster à côté de nous : ça crépide de tous les côtés ;-)

Plus de pique-nique… et vraiment faim après toutes ces aventures. On s’arrête dans un petit restaurant d’Homer : on a fait exploser le budget ;-)) mais c’est tellement bon qu’on a déjà réservé pour demain soir !


Jeudi 7 juillet


Comme on retourne en bateau à 10h00, on a le temps de flemmer un peu… Déjeuner pour les uns, birdwatching pour des autres et grasse matinée pour les derniers ;-)

Sortie en mer avec Karl offerte par Madeleine : tout grand merci ! De nouveau des loutres, même avec des petits, superbes photos de Guillemots marbrés et quelques jolies obs de Puffins à bec grêle, des Phalaropes à bec étroit, des milliers de Guillemots de Troïl et de Mouettes tridactyles… super ! Et en plus, on ne s’est pas fait secouer comme hier. Egalement vu un marsouin… très furtivement.

On achète du pique-nique et départ en direction de Kenai (NE). Enfin, on essaie ! Petit arrêt dans une zone résidentielle avec la repasse : Sitelle à poitrine rousse (toute une famille), Mésange boréale, Troglodyte mignon… On essaie encore le Roitelet à couronne rubis et le Grimpereau brun : sans succès ! On pique-nique et en repartant, on observe 2 familles de Grues des dunes avec chacune un jeune. Stéphane repère un élan : extra !

On emprunte la route Diamond Ridge et on marche 1 petite heure sur un sentier pédestre : ça fait du bien de se dégourdir un peu. Très sympathique Paruline de Towsend qui se pose presque sur Lionel qui porte la repasse ;-)

Philippe se cache dans les herbes et bondit devant Madeleine en criant !! Stéphane était prêt avec l’appareil photo… Il y a aussi un élan avec son jeune qui ont sursauté et couru au loin ;-)

Ensuite… on erre à la recherche des espèces qui nous manquent encore. Et finalement, avec la repasse on réussit à voir le Roitelet à couronne rubis : excellent !! Les photographes sont un peu déçus, il n’est pas très coopérant. C’est Madeleine qui est aux anges…

On arrive au restaurant avec 5 minutes d’avance… quel exploit ! C’est de nouveau un régal pour tout le monde et le dessert à la rhubarbe : à se relever la nuit !

Comme on doit se lever à 4h00, on ne demande pas trop notre reste pour aller nous coucher.


Vendredi 8 juillet


Réveil à 4h00 et tout le monde est prêt à partir à 4h30. Pas beaucoup de monde sur les routes, mais c’est sans fin. On s’arrête quand même un petit coup au « Tern Lake » et vers Potter : encore une coche. Le Carouge à épaulette : ça n’arrête pas !

On a de la peine à trouver une station d’essence : heureusement qu’on avait prévu une petite marge. On rend les voitures : rien dit pour la petite griffe ;-) Et on arrive à l’heure au guichet d’embarquement.

On se pose dans un petit restaurant pour manger une bricole et faire les notes et c’est déjà l’heure d’embarquer. On nous avertit que les conditions ne sont pas bonnes sur St-Georges et que c’est possible que nous ne puissions pas atterrir… Joli petit avion à hélices : on nous distribue des tampons auriculaires. On comprend très vite pourquoi (très bruyant).

Premier stop à Dillingham, puis St-Paul et on ne sait toujours pas si on devra retourner à Anchorage et là, bonne nouvelle : c’est ok. Youpie ! Epique : on descend de l’avion et on attend sur la piste (en grelottant) que nos bagages soient sortis, et il manque le sac photos de Pascal ! Ouf, l’avion n’a pas encore re-décollé… on monte sur une échelle avec le pilote pour montrer lequel c’est ! Une dame nous demande si quelqu’un nous attend ? Comme ce n’est pas le cas, un monsieur nous dit de monter dans son pick-up… mais comme il n’y a pas de place pour tout le monde, les hommes montent sur le pont avec les bagages : ils sont congelés et secoués.

Hôtel charmant, mais comme ils pensaient que l’avion ne pourrait pas atterrir : ils n’avaient pas chauffé la maison ;-( On part faire les courses dans LE magasin du village (82 habitants). On trouve de quoi faire 2 repas : spaghetti sauce tomates et purée pour Pascal.

Avant de manger, on part explorer l’île (10 km de long). En premier, la falaise qui est devant l’hôtel : Stariques minuscules, Maquareux cornus, Mouettes des brumes, Roselin à tête grise, Stariques perroquet, Bécasseaux des Aléoutiennes, colonie d’Otaries à fourrure (on les entend crier depuis nos chambres !). Incroyable endroit !

Comme on est gelés et qu’il est déjà 21 heures, on rentre faire le souper : extra, tout le monde est content de manger chaud. On a même allumé toutes les plaques de la cuisinière pour réchauffer les locaux ;-)

Magnifique coucher de soleil. Les photographes ressortent pour profiter de cette belle lumière.


Samedi 9 juillet


Rendez-vous à 8h00 pour le petit-déjeuner puis, on s’équipe et départ avec la voiture : c’est Andrea qui reste sur le pont… Puis, on part à pied à travers la toundra (toujours ces boules de bowling), après avoir observé des Otaries à fourrure à quelques mètres de nous : impressionnant ! On arrive péniblement au sommet d’une petite falaise et on peut observer entre autres : des Stariques huppés. Ils sont vraiment trop drôles… Comme le brouillard se met de la partie et qu’on est tous trempés d’avoir marché dans ces herbes humides, Philippe nous ramène à l’hôtel et retourne chercher Pascal et Lionel… Il réussit à s’embourber ;-)) Ils ont bien cru devoir rentrer à pied ! On pique-nique et après, on flemme un peu : cartes, sieste, et les tout mordus retournent dehors. Pascal et Andrea sauvent un jeune phoque annelé qui est coincé à marée basse dans des cailloux !

Ensuite, on part en direction de l’aéroport et, au bout du chemin, on laisse la voiture et on fait une jolie marche au sommet de la falaise : incroyable tous ces oiseaux. On pourrait presque les toucher ! Mais les hommes s’approchent un peu trop du bord et nous font un peu transpirer de stress !! Fulmars boréals, Guillemots de Brünnick, Stariques (hélas, il manque toujours le Starique rhinocéros pour Lionel ;-)

On ne voit de nouveau plus rien. On retourne à l’hôtel pour quelques parties de cartes et c’est déjà l’heure de préparer le souper. Au menu pour ce soir : riz frit (thon, œufs, légumes) extra !

Le ciel se dégage et les photographes retournent à la mine… Et moi, je rattrape mon retard dans les notes : plus le temps et surtout plus la place pour les écrire dans la voiture ;-)))

Au lit à 23h30 et on croise les doigts pour que l’avion puisse venir nous chercher demain ?!


Dimanche 10 juillet


On se traîne un peu… Le Maire du village ayant proposé de nous emmener en bateau à 11h30, on se prépare gentiment. A midi, comme il n’est toujours pas là, on part en direction de l’aéroport. Le temps n’est vraiment pas terrible : la tension monte !

Pascal et Lionel essaient de trouver le Bruant McKay et nous, on profite d’observer des Otaries à fourrure. Ils reviennent à demi-contents, avec une demi-coche ;-) Ils ont trouvé un hybride Bruant des neiges – Bruant McKay !

C’est l’heure d’aller boucler les bagages… Rod vient nous chercher à 14h00. Comme c’est lui le gardien de l’église, il nous propose de nous la faire visiter : sympa !

Arrivée à l’aéroport avec la pluie, mais le plafond est à 700 pieds : super. Mais plus le temps passe, plus il descend et plus la tension monte… On essaie de se détendre en jouant aux cartes : pas très concluant !!

Attente interminable… Finalement, à notre immense soulagement et avec 2 heures de retard, l’avion sort du brouillard et atterrit comme une fleur ;-)) OUF !

Arrivés à Anchorage, on fait déjà le check-in (pour être sûrs cette fois d’avoir tous des places). On prend nos chambres à l’hôtel et on va souper dans un chouette restaurant, sur les conseils de la réceptionniste de l’hôtel et on trinque à ce magnifique voyage et à toutes ces incroyables observations avec un bon verre de vin rouge ! Très sympa et au lit direct. Il est quand même minuit !


Lundi 11 juillet – mardi 12 juillet


Debout à 4h30 ! Derniers préparatifs et nous voilà embarqués pour ce long voyage…

Tout a bien été à part un gros stress à Amsterdam : 45’ pour changer d’avion, chercher les boardings pass pour Stéphane et moi et s’occuper de Philippe est un « peu » dans les choux ;-)

C’est chaud, mais on y arrive !

Atterrissage à Genève : il fait 29°C : quelle tiaffe ! Et dernière péripétie : nos bagages ne sont pas arrivés ;-))


Encore une fois un tout grand merci à Lionel pour cet incroyable voyage et à tous les participants pour l’excellente ambiance…

Marie-Claire Rapin